Danièle Vogler

Danièle n’est pas une magicienne ; en tous cas, pas une professionnelle inscrite dans les pages jaunes de l’annuaire. Pourtant, elle sait faire surgir une sorcière de deux mètres d’une boîte à camembert, une sorcière aussi vivante que les personnages de ce livre. Elle sculpte aussi, le bois et d’autres matériaux, tout comme le père de Pinocchio. Son atelier est minuscule, une couchette SNCF n’y tiendrait même pas. Pourtant, chaque jour, il en sort une des plus grandes princesses de l’Histoire. Si ! C’est vrai ! Venez voir ! Mais on n’entre pas si facilement chez Danièle, il faut d’abord (ce qu’elle aime par-dessus tout) lui confier un secret qu’elle recouvre de soie, car elle a le goût des belles étoffes et des drapés. Elle rêve, même à son âge, de voyages en mer, de séjours sur une île, de couchers de soleil en robe longue. Dans son atelier miniature, elle a collé des parures à dormir debout. Elle s’y voit, elle s’y croit. Elle aime sortir, habillée tout en noir et ce n’est pas triste parce que, sous les voiles, brûle un feu de Bengale. Que cela ne se sache pas. Sache pas… chaque pas. Sache si ! Sage silence ! Sage chante… ça se chante ! Et si c’était pour cela qu’on lit !

Présente en dédicace :

  • Samedi : matin et après-midi

Informations